1 Timothée 1

V 3-7 : les anciens perdent leur temps avec des fausses doctrines. Les discussions sont stupides (V6) mais aussi dangereuses car certains « se sont détournés de leur ligne de conduite et ont perdu leur foi ». Les faire arrêter leur futilité a pour but de « susciter l’amour qui vient d’un cœur pur, d’une bonne conscience et d’une foi sincère ». Les anciens ont oublié l’essentiel : Jésus est venu dans le monde pour les pécheurs.

V 8-11 : les personnes qui propagent les fausses doctrines se servent de la loi de Moïse pour en faire ce qu’ils veulent. Paul rappelle que Dieu a donné la loi pour révéler notre condition de pécheur et nous faire comprendre notre besoin de lui. (voir aussi Galates 3, 5-14 et 3, 21-25) Ce n’est pas la loi qui sauve mais Jésus ! La loi aide seulement à prendre conscience du mal et à réaliser qu’on a besoin d’un Sauveur, c’est Jésus.

V 12-17 : Paul rappelle comment il était avant de devenir chrétien. Il considère sa vie comme un exemple de l’amour de Dieu. Tandis que les gens dans l’église d’Éphèse manipulent la loi, Paul s’humilie et dit que c’est Jésus qui a tout fait pour lui. Paul a gardé en esprit son comportement de pécheur avant de devenir chrétien.

V18 – 20 : recommandations à Timothée : sanctions pour ceux qui ont propagé les fausses doctrines

Notre discussion autour du texte :

Comment est-ce que Timothée a bien pu prendre la lettre ?

— Peut-être qu’il a déjà essayé de prendre des mesures contre les fausses doctrines mais qu’il n’a pas été pris au sérieux à cause de son jeune âge

— En tout cas la lettre l’a probablement encouragé. Dans V18 Paul rappelle les prophéties que Timothée à reçues par rapport à son ministère. Ça donne de la force de se souvenir que c’est Dieu qui lui a donné son ministère

Que peut-on tirer du texte pour nous aujourd’hui ? — > Quel est le centre de notre intérêt ? Est-ce que nos discussions sont utiles ? Dans quels buts est-ce que nous discutons ? Est-ce que les discussions sur des diverses sujets théologiques nous apportent quelque chose ? D’un côté on peut discuter juste pour discuter, pour créer une philosophie et non pour encourager la foi. De l’autre côté, on peut aussi aimer Dieu avec notre réflexion. Ca peut être très utile si on veut savoir plus sur Dieu. L’essentiel c’ est de toujours revenir au centre : Jésus et sa mort pour nous.

— Paul dit qu’il est le premier de tous les pécheurs. Il déborde d’amour pour Dieu car il est conscient que c’est Dieu qui a tout fait pour lui. Il a fait beaucoup de choses pour Dieu, il a beaucoup travaillé pour Dieu mais il se considère toujours comme pécheur. Il est extrêmement reconnaissant pour le pardon de Dieu. Nous pouvons le prendre comme un exemple : même avec Paul, avec ce persécuteur des chrétiens, Jésus a fait quelque chose de très grand et même Paul a été pardonné ! Nous nous sommes demandés si ça a été difficile pour Paul de dire/de rappeler tout le mal qu’il avait fait. Certains pensent qu’à la place de Paul, ils l’auraient trouvé très difficile. D’autres ont dit qu’en fait c’est pas très dur de parler des péchés qu’on a commis avant de devenir chrétien mais qu’il est très dur de parler des péchés qu’on commet au moment où on est déjà chrétien.

— V18 : Dieu nous a aussi donné un appel, il nous a parlé. Des fois on demande à Dieu « qu’est-ce que tu veux que je fasse » alors que Dieu a déjà parlé. C’est bien de se souvenir de ce que Dieu nous a dit : c’est un moteur, une force !

— Le texte nous encourage à refixer nos priorités. La vie avec Jésus est le plus important et pas le fait de réussir ou de ne pas réussir un concours… l’importance c’est que Jésus est mort pour nous ! Le texte nous encourage de chercher d’abord le royaume de Dieu.

Michaela